Logo Facebook Leclerc Assurances
1 800 567-0927

Écrivez-nous

Ça ne m’arrivera pas

Combien de fois avons-nous entendu cette affirmation et, pourtant, il s’avère que ça peut quand même nous arriver malheureusement.

« Vous êtes certain », demanda la réceptionniste de l’hôpital. « Oui », répondit le caravanier, déconcerté. « Nous avons une assurance voyage pour nous protéger ».

« Pourquoi votre police ne prévoit-elle aucune couverture pour les conditions préexistantes liées à une maladie pour laquelle vous avez été traités dans les 90 jours avant le début de votre voyage? »

« Bien, dit le caravanier, je pensais qu’il n’y avait pas beaucoup de risques que la pression artérielle nous cause un problème alors j’ai pris la prime la moins chère. »

« Désolée, dit la réceptionniste, les mesures cardiaques d’urgence que nous avons effectuées sur votre femme mettaient sa vie en danger et étaient reliées à une pression artérielle élevée. Nous ne pouvions donc plus attendre pour effectuer la procédure. Vous nous devez 60 000 $ américains. Votre assureur a refusé la couverture. Comment allez-vous payer pour cela? »

C’est la réalité du système de santé américain. Maintes et maintes fois, les Canadiens sont confrontés à ce scénario en pensant: Cela ne m’arrivera pas.  Dans de nombreux cas, on doit piger dans l’épargne-vie et vendre la maison pour payer les factures décourageantes.

Voici cinq conseils pour vous assurer que cela ne vous arrive jamais :

(1)
Le prix ne devrait jamais être un facteur dans l’achat d’une assurance voyage de première qualité.

Demandez à votre courtier ce que les clauses préexistantes de votre police signifient avant de quitter le pays. Vous constaterez peut-être que les quelques dollars supplémentaires que vous dépenserez feront la différence entre une tranquillité d’esprit et une réclamation dévastatrice impayée.

(2)
Faites vos achats auprès d’un courtier indépendant qui peut vous proposer plusieurs compagnies afin qu’il puisse magasiner votre état de santé auprès d’une compagnie qui, non seulement, peut vous couvrir pour cet état après votre départ du pays, mais peut aussi le faire au meilleur prix.

La plupart des plans de groupe des grandes associations ne magasinent pas, mais proposent uniquement leur plan déjà en place.

(3)
Demandez au courtier comment votre réclamation sera réglée à l’extérieur du pays afin qu’il n’y ait pas de surprises. La compagnie paie-t-elle la réclamation directement à l’hôpital ou au médecin ou payez-vous immédiatement et êtes-vous remboursés à votre retour à la maison?

Vous aurez besoin d’une limite importante sur votre carte de crédit si c’est la dernière option car la plupart des hôpitaux n’effectuent aucun traitement avant de savoir que leur réclamation sera payée.

(4)
Demandez comment prolonger votre voyage si vous décidez de rester plus longtemps. Comment cela se fait-il et votre contrat le permet-il seulement?

(5)
Voici le plus important: Que disent vos antécédents médicaux dans le cabinet de votre médecin de famille au Canada? Ce que vous pensez qu’il dit et ce qui est dit en réalité peuvent être deux choses différentes.

Lorsque votre compagnie d’assurance vérifie la stabilité préexistante pour justifier une demande d’indemnisation, elle écrit à votre médecin pour vérifier ce que vous avez dit au courtier par téléphone. Si cela diffère de ce qui a été rapporté, c’est simple : la demande sera rejetée.

En tant que consommateur, méfiez-vous. Suivez ces conseils avant de partir et vous profiterez de vos vacances en étant assurés que votre couverture sera là quand vous en aurez besoin.

Voyagez heureux et en toute sécurité!


Jackie Beaudoin, Leclerc Assurances et Services Financiers
Source : Canadian RVing, novembre 2018