Logo Facebook Leclerc Assurances
1 800 567-0927

Écrivez-nous

La motoneige : invitation à la prudence

Si la motoneige est une activité hivernale fort appréciée, il reste qu’elle n’est pas sans présenter certains dangers.  Chaque année, de nombreuses personnes se blessent grièvement, les traumatismes crâniens étant la principale cause de blessures et de décès.  Les raisons peuvent être diverses, mais la vitesse est souvent en cause.

Ce qu’il faut savoir, c’est que :

  • La motoneige peut frapper un arbre, une autre motoneige ou un autre véhicule motorisé.
  • Il peut y avoir chute d’un passager ou la motoneige peut basculer sur lui.
  • La motoneige peut défoncer la glace ou s’enfoncer dans l’eau.
  • Il y a du danger lorsqu’une personne charge ou décharge une motoneige.
  • Les conditions de conduite peuvent ne pas être sécuritaires par mauvais temps.

Même si on a tendance à croire que c’est facile, il faut posséder une certaine force, être habile et, surtout, mature pour conduire une motoneige et c’est pourquoi sa conduite est déconseillée aux enfants et adolescents de moins de 16 ans.

Il apparaît que les traumatismes crâniens sont plus fréquents chez les passagers que chez les conducteurs car cela demande de la force et de l’endurance pour se tenir solidement pendant une longue période et, notamment, lorsque la motoneige évolue sur un terrain accidenté ou à grande vitesse.

AVANT DE PARTIR

  • Vérifiez les prévisions météorologiques.
  • Vérifiez l’état des sentiers. Ne faites pas de motoneige sur de la glace si vous n’en connaissez pas l’épaisseur ou la condition.
  • Soyez prudents au moment de faire le plein afin d’éviter les brûlures et les explosions.
  • Soyez prudents lorsque vous chargez ou déchargez la motoneige de votre remorque afin d’éviter les foulures et les blessures par écrasement.
  • Apprenez à connaître les signes d’hypothermie (qui se produit lorsque la température corporelle chute à un niveau si bas qu’elle en est dangereuse) et d’engelures et sachez quoi faire si vous en souffrez.

L’IMPORTANCE D’UN BON ÉQUIPEMENT

  • Portez des vêtements protecteurs bien isolés (lunettes, combinaison de motoneige, gants imperméables, bottes à semelles de caoutchouc, un casque conforme aux normes canadiennes).
  • Un fanion coloré accroché à une tige de métal de 1,2 m à 2,4 m devrait être fixé à l’arrière de la motoneige. C’est particulièrement important si vous conduisez dans une région montagneuse, afin d’être bien visibles.
  • Transportez une trousse de secourisme, une trousse d’urgence (contenant des bougies d’allumage, une courroie d’entraînement et une courroie de ventilateur), une clé supplémentaire et une trousse de survie qui renferme des fusées éclairantes.
  • Apportez un téléphone cellulaire si vous circulez dans une zone desservie ou procurez-vous un téléphone satellitaire pour obtenir une couverture encore plus vaste.

CONSEILS DE SÉCURITÉ

  • Personne de moins de 16 ans ne devrait conduire votre motoneige et aucun enfant de moins de 6 ans comme passager, sans compter un seul passager à la fois.
  • Ne tirez pas de passager sur une soucoupe, une chambre à air, un pneu, un traîneau ou des skis à l’arrière de la motoneige. Si vous devez tirer quelqu’un, le moyen le plus sécuritaire consiste à utiliser un traîneau ou une luge fixé à la motoneige par une barre rigide. Déplacez-vous à basse vitesse sur un terrain plat, loin des arbres, des roches et d’autres véhicules. Un guetteur devrait toujours surveiller la personne remorquée.
  • Les débutants devraient rester sur des sentiers bien entretenus et se limiter à conduire de jour.
  • Déplacez-vous toujours à une vitesse sécuritaire. Une limite de vitesse est indiquée sur de nombreux sentiers.
  • Soyez particulièrement prudents lorsque vous êtes sur un terrain inconnu ou accidenté où vous risquez de rencontrer des dangers inattendus tels que du fil barbelé.
  • Maintenez vos phares avant et arrière allumés en tout temps pour bien voir et pour que les autres vous voient.
  • Déplacez-vous en groupes d’au moins 2 véhicules et tenez-vous-en aux sentiers balisés éloignés des routes, des cours d’eau, des chemins de fer et de la circulation piétonnière.
  • Avant de conduire une motoneige ou pendant la conduite, ne consommez jamais d’alcool, de médicaments ou de drogues (y compris la marijuana) qui créent de la somnolence ou perturbent votre jugement.

Jackie Beaudoin, Leclerc Assurances et Services Financiers
Sources : Soins de nos enfants   Société canadienne de pédiatrie