Logo Facebook Leclerc Assurances
1 800 567-0927

Écrivez-nous

L’hiver rime avec froid : précautions à prendre

Parce que nous vivons dans l’un des pays connaissant les conditions hivernales les plus rudes, il importe de savoir comment nous adapter au froid afin de profiter de l’hiver.

En général, le risque d’effets sur notre santé, notamment de brûlures dues au vent et de gelures, est plus élevé lorsque l’indice de refroidissement éolien est inférieur à -27.

LES PERSONNES PLUS À RISQUE

Si le froid menace quiconque n’est pas habillé chaudement, certaines personnes risquent davantage de souffrir de gelures et d’hypothermie : les sans-abri, les travailleurs en extérieur, les personnes atteintes de certains problèmes médicaux comme le diabète, les neuropathies périphériques et les affections des vaisseaux sanguins, les personnes prenant certains médicaments, notamment des bêta-bloquants, les nourrissons (moins d’un an) et les personnes âgées (65 ans ou plus).

RISQUES POUR LA SANTÉ ASSOCIÉS AU FROID EXTRÊME

Brûlure due au vent
Une brûlure due au vent se produit lorsqu’un froid intense retire la couche d’huile recouvrant la peau, ce qui cause :

  • assèchement excessif
  • rougeur
  • douleur
  • démangeaisons

Ce type de brûlure est différent du coup de soleil, mais on les confond souvent en raison de la similarité de leurs symptômes.

TRAITEMENTS : Ne grattez pas ni ne frottez la zone atteinte – cela pourrait endommager la peau. Appliquez, au besoin, une crème protectrice pour la peau (hydratant thérapeutique) sur la zone atteinte pour apaiser les symptômes de la brûlure due au vent. Utilisez un baume protecteur pour soigner vos lèvres.

Gelure
À des températures inférieures à 0 ºC (32 ºF), les vaisseaux sanguins situés juste sous la peau se contractent pour maintenir la température centrale. Une exposition prolongée au froid peut entraver la circulation sanguine vers les mains, les pieds, le nez et les oreilles. L’effet combiné d’une mauvaise circulation et d’un froid intense peut entraîner une gelure.

Les gelures touchent généralement les parties du corps les plus éloignées du cœur :

  • mains
  • pieds
  • nez
  • oreilles

Dans le cas d’une gelure superficielle, la peau prend une teinte jaunâtre ou blanchâtre, mais demeure souple au toucher. Elle peut rougir pendant qu’elle se réchauffe, mais reprend par la suite sa couleur normale.

Une gelure profonde peut causer des dommages permanents aux tissus corporels à moins d’être traitée immédiatement. Elle se caractérise par une lésion nerveuse ainsi qu’une décoloration de la peau, qui devient noire.

Après un certain temps, la lésion nerveuse s’aggrave à un point tel que vous perdez toute sensation dans la zone atteinte et que des cloques apparaissent. Si une plaie se forme et s’infecte, la gangrène peut s’installer, ce qui pourrait nécessiter l’amputation de l’extrémité.

TRAITEMENTS : Une gelure superficielle se traite de deux façons :

  • Réchauffement passif – Rendez-vous dans un endroit où il fait chaud, enveloppez-vous dans des couvertures ou réchauffez-vous par un contact peau à peau avec une autre personne.
  • Réchauffement actif – En combinaison avec le réchauffement passif, vous pouvez appliquer de la chaleur directement sur la zone atteinte. Il s’agit de dégeler la peau le plus rapidement possible sans vous brûler. Vous ressentirez une vive douleur, donc immergez la peau gelée dans de l’eau dont la température est à peine au-dessus de celle du corps. Évitez de frotter, de masser ou de secouer la peau blessée, ce qui risque de l’endommager davantage.

Une gelure profonde nécessite des soins médicaux immédiats. Pendant que vous attendez l’arrivée des secours, commencez à traiter la gelure par un réchauffement passif et actif.

Hypothermie
L’hypothermie comporte trois stades :

Stade 1
Lorsque votre température centrale tombe de 1 ou de 2 ºC (1,8 ou 3,6 ºF), vous commencez à frissonner, vous avez la chair de poule, et vos mains s’engourdissent. Votre respiration peut s’accélérer et devenir superficielle, et vous pouvez vous sentir fatigué ou avoir un mal d’estomac. Vous pouvez également ressentir une sensation de chaleur, ce qui caractérise le début du deuxième stade d’hypothermie.

Stade 2
Votre température centrale a chuté de 2 à 4 ºC (3,8 à 7,6 ºF) et vous frissonnez intensément. Vous manquez de coordination musculaire, et vos mouvements sont lents et laborieux. Vous pouvez être légèrement confus, devenir pâle et avoir les lèvres, les oreilles, les doigts et les orteils bleus.

Voici un petit truc pour savoir si vous souffrez d’une hypothermie modérée (stade 2) : Essayez de rejoindre votre petit doigt avec votre pouce. Si vous n’y arrivez pas, cela indique que vos muscles ne fonctionnent pas bien et que vous souffrez d’une hypothermie modérée.

Stade 3
Si votre température centrale est de moins de 32 ºC (89,6 ºF), les frissons s’arrêteront, mais vous aurez de la difficulté à parler et à marcher et vous serez confus. Vous pourriez même souffrir d’amnésie. Lorsque votre température centrale tombe en deçà de 30 ºC (86,0 ºF), votre peau, si elle est exposée, devient bleue et boursoufflée, vos muscles fonctionnent mal, et votre comportement devient irrationnel. Votre cœur pourrait se mettre à batte rapidement, mais votre pouls et votre respiration ralentiront. À ce stade, vous risquez de mourir.

TRAITEMENTS : Les cas d’hypothermie grave (stades 2 et 3) nécessitent des soins médicaux immédiats. Composez le 9-1-1 ou le numéro des services d’urgence de votre région.

Dans le cas d’une hypothermie légère (stade 1) ou jusqu’à l’arrivée des secours dans le cas d’une hypothermie plus grave, vous pouvez prendre les mesures suivantes :

  • trouvez un abri
  • continuez à bouger
  • séchez et réchauffez (graduellement) votre corps
  • enveloppez-vous dans des couvertures ou des vêtements secs ou réchauffez-vous par un contact peau à peau avec une autre personne
  • prenez des boissons chaudes sucrées
  • ne luttez pas contre les frissons – c’est l’un des mécanismes par lesquels le corps augmente sa température centrale
  • si la personne est inconsciente, il faut la coucher et éviter de la secouer ou de la déplacer brusquement, car il se peut qu’elle souffre d’arythmie (fréquence cardiaque irrégulière)

Source :


Jackie Beaudoin, Leclerc Assurances et Services Financiers
Source : Santé Canada